Concevoir une création sonore numérique à la manière d’un cantus firmus, procédé utilisé par le compositeur Josquin des Prés pour rendre hommage à son mécène.

JPEG - 21.9 ko
Les TraAM en histoire des arts
Portail national HDA : http://urlc.fr/HOSycd

Présentation

Objectifs HDA

Quels rôles les familles Borgia et d’Este jouèrent-elles pour favoriser l’éclosion artistique du compositeur Josquin des Prés ? Comment Josquin des Prés rend-il hommage à ses mécènes ?

Thématique HDA

Le sacre de l’artiste (XIVe-début XVIIe s.)
L’artiste, ses inspirations et ses mécènes dans les cités-états italiennes : peintures, sculptures et architectures du Trecento au Cinquecento.

Problématique musicale

Comment les procédés d’écriture du soggetto cavato permettent-ils de rendre hommage à un mécène ?

Œuvres principales

- Josquin des Prés, motet Ave maria, Virgo Serena, 1497
- Josquin des Prés, extraits de la messe Hercules dux Ferrariae (non daté avec précision mais sensiblement de la même époque).
- Extraits de la série télévisée Borgia réalisée par Tom Fontana, 2011

Œuvres périphériques

- Mahler, 3e mouvement de la Symphonie Titan, 1896
- Benjamin Britten, The young person’s guide to the Orchestra, Variations et Fugue sur un thème de Purcell, 1946
- Herri Met de Bles, Saint Jérôme pénitent (non daté avec précision)
- Andrea Mantegna, Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu, 1502
- James Coleman, Duck-Rabbit,1973

JPEG - 29.5 ko
Portrait de Josquin des Prés
Auteur et date inconnus
http://urlz.fr/2QTu

Niveau

Cycle 4 (5e)

Notions musicales travaillées

Autour du successif et du simultané (cantus firmus, technique du soggetto cavato, imitations, musique de fosse), caché, camouflé, révélé.

Projet de création

Réalisation d’une courte pièce à partir d’un outil numérique dont la mélodie a été préalablement inventée par les élèves selon la technique du soggetto cavato . Contribuer à l’élaboration collective d’une création et porter un regard critique sur sa production.

Outils et ressources numériques


- Utilisation du TNI.
- Utilisation de l’outil Vocaroo pour réaliser un enregistrement.
- Utilisation du logiciel libre Audacity pour composer une courte pièce polyphonique.

Séance 1

Séance 1. Introduction au sujet. La chapelle papale

Objectifs  :
- Faire pénétrer les élèves dans l’univers de la musique polyphonique religieuse de la fin du XVe siècle.
- Découvrir la fonction d’une chapelle musicale.

  • Étude de l’extrait vidéo : scène du mariage de Lucrezia Borgia avec Giovanni Sforza, Série télévisée de Tom Fontana, Borgia, Saison 1, épisode 5, 44m23.

La scène se déroule dans la chapelle Sixtine. Elle permet de redécouvrir certains personnages de la famille Borgia : le pape Alexandre VI qui célèbre le mariage, sa fille Lucrezia et son fils, Juan, prince de Gandie.
Scène du mariage de Lucrezia Borgia avec Giovanni Sforza, Borgia de Tom Fontana
Scène du mariage de Lucrezia Borgia

Que font les élèves ?

  • Repérer la différence entre les deux extraits musicaux : le premier est une musique « in screen », intégrée à la scène, avec la présence des chanteurs de la cappella grande du pape, que l’on peut voir au début de la scène alors que l’extrait suivant est une « musique de fosse » qui permet de surligner la tension de la jeune mariée.
  • Déterminer la nature de cette pièce musicale en se focalisant sur le premier extrait : chant a cappella en latin de nature religieuse interprété par des hommes dont l’un donne le tactus. L’extrait entendu est issu du motet de Josquin des Prés, Ave Maria, Virgo Serena.

La scène observée à plusieurs reprises permet aussi de découvrir l’architecture intérieure de la chapelle Sixtine et sa décoration, en particulier les fresques qui ornent les murs latéraux.
Découvrir l'architecture intérieure de la chapelle
Les fresques de la chapelle
Scène du mariage de Lucrezia Borgia et les fresques sur les murs latéraux

L’analyse de la scène ci-dessous pourra être facilitée par l’usage d’un TNI (comme par exemple ce jeu de flèches pour l’identification des personnages).
Identifier les personnages avec le TNI

Rappel des faits historiques :
C’est le pape Sixte IV qui fit réaliser la décoration de la Chapelle Sixtine (construite en 1473), il fit aussi fonder une cappella grande (nommée au XVIe siècle cappella de la Chapelle Sixtine) regroupant 25 chanteurs et 3 enfants, rattachés au service du pape (le chœur a cappella observé dans la scène est chargé d’accompagner tous les offices et cérémonies).

Quelques éléments sur le parcours du compositeur qui permettent de le relier à la famille Borgia et à la famille Sforza :
Josquin des Prés est né dans les Flandres, sa carrière débuta vers 1470 et il arriva en Italie vers 1484. Après avoir été au service du cardinal Ascanio Sforza (cardinal présent dans la scène à droite du pape en tant que vice chancelier), il entra à la capella grande en tant que chanteur papal en juin 1489 et y demeura probablement jusqu’en 1500. Il composa de nombreuses pièces musicales religieuses dont le motet Ave Maria, Virgo Serena (commande probable du cardinal Ascanio Sforza), le motet connu un très grand succès et fut souvent joué à la chapelle Sixtine pour les cérémonies papales. [1]
Il est donc intéressant de souligner avec les élèves la politique de mécénat du pape et des cardinaux (qui appartiennent aux grandes familles italiennes), mécénat qui favorise le rayonnement artistique qui bénéficie au jeu de rivalité entre ces mêmes grandes familles.

Séance 2

Séance 2. Découverte de l'écriture en soggetto cavato pour élaborer un cantus firmus

Objectifs :
- Faire découvrir aux élèves comment Josquin des Prés a trouvé un cantus firmus rendant hommage à son mécène le Duc Hercule de Ferrare.
- Faire comprendre ce qu’est un cantus firmus.

Le cantus firmus est une mélodie à partir de laquelle le compositeur va construire son édifice musicale ; elle en est le socle. Elle est traditionnellement placée à la partie de ténor (d’où son appellation plus ancienne de "teneur") même si cet emplacement peut évoluer à partir du XVIe siècle. Ce cantus firmus peut être une mélodie empruntée (une mélodie grégorienne, une mélodie populaire...) ou inventée.

Que font les élèves :

  • Apprendre vocalement le cantus firmus de la messe Hercules dux Ferrariae. Cet apprentissage permet de déceler les caractéristiques mélodiques du cantus : il débute et se termine sur la même note, il repose presque exclusivement sur des intervalles conjoints et possède un ambitus très réduit. (ces notions d’intervalles et d’ambitus peuvent être des pré requis, il est cependant utile de glisser un exercice assez court de reconnaissance d’intervalles entre un petit, un moyen et un large intervalle pour réviser ou apprendre cette notion.).
  • Découverte de la technique du soggetto cavato  : la messe Hercules dux Ferrariae, composée en l’honneur du duc de Ferrare, Hercule d’Este (qui deviendra le beau-père de Lucrezia Borgia lorsqu’elle épousera en 3e noce son fils Alfonso d’Este). Faire découvrir aux élèves que cette mélodie est déduite du titre du duc selon un jeu d’assonances avec les voyelles, technique du soggetto cavato .
Hercules dux Ferrariae : ré ut ré ut ré fa mi ré comme cantus firmus.
  • Reconnaître la mélodie qui se cache dans la polyphonie vocale : écoute du début du Kyrie Eleison de la messe Hercules dux Ferrariae. Il est recommandé de procéder à plusieurs écoutes de ce court extrait pour que les élèves puissent prendre le temps d’en percevoir les différents éléments. Une traduction des mots latins aura été donnée préalablement.
    On peut identifier le cantus firmus en valeurs longues chanté à la voix supérieure alors que les autres voix chantent d’autres mélodies (en imitation) avec des valeurs plus courtes (le repérage des imitations peut éventuellement se faire si cette notion a déjà été étudiée). A l’écoute, les élèves vont facilement percevoir les décalages textuels liés aux différents débits de prononciation du texte en latin.
L’écriture en imitations : c’est une écriture où les voix s’imitent mais de manière décalée, comme le début d’un canon dans un jeu de relais musical.
  • Repérage du cantus sur la partition  : les élèves découvrent la partition de Josquin des Prés. Ils peuvent y repérer facilement le cantus firmus qui est noté en valeurs longues. Ils peuvent par ailleurs retrouver le profil en notes conjointes en constatant que les notes chantées sont bien notées les unes à côté des autres sur la portée (à l’exception du petit saut de tierce sur la syllabe prolongée « le »).

Repérage du cantus sur la partition
Légende qui accompagne la partition du Kyrie

Chant  : les élèves chantent à nouveau le cantus firmus sur l’enregistrement dans une version polyphonique où ils tiennent leur partie musicale.

Quelques éléments sur le parcours du compositeur qui permettent de le relier à la famille d’Este et à la famille Borgia : le duc de Ferrare entretenait une chapelle musicale prestigieuse ; il a décidé d’engager Josquin des Prés en 1502 et la venue du compositeur est considérée à l’époque comme un « véritable couronnement » pour la renommée de cette famille. C’est manifestement le fils du duc, Alfonso d’Este, qui a encouragé son père à faire engager Josquin des Prés pour faire plaisir à sa jeune épouse, Lucrèce Borgia.

Séance 3

Séance 3. Écriture d'un nouveau soggetto cavato

Objectif  :
- Faire trouver aux élèves de nouvelles mélodies qui serviront de cantus firmus pour une création musicale.

Que font les élèves  :

  • Regrouper en quatuor, chaque groupe d’élèves imagine un message secret. Ils appliquent la technique de correspondance entre les voyelles et les notes de musique pour trouver une mélodie. Ils doivent bien faire attention aux choix des mots car toutes les voyelles n’ont pas de correspondance musicale.

  • Chaque mélodie trouvée est ensuite présentée par chaque groupe à l’ensemble de la classe sans divulguer le message secret (à l’oral, les élèves explicitent leur travail, et donnent des indices sur le choix du message secret ; ils commentent la mélodie obtenue avec ses caractéristiques intervalliques) et avec l’aide du professeur, chaque mélodie est chantée par l’ensemble de la classe. Les élèves doivent tenter de deviner le message secret de chaque groupe.
  • Enregistrement de chaque nouveau cantus firmus avec l’aide de l’outil vocaroo. Naturellement, cette étape nécessite que chacun fasse silence le temps de l’enregistrement. Pour gagner du temps, les élèves peuvent aller en salle informatique (ou utiliser leur smartphone s’ils peuvent y être autorisés).
L’outil Vocaroo
L’outil est accessible via internet et s’utilise avec grande facilité. Les élèves peuvent s’enregistrer (à plusieurs reprises après auto évaluation) et sauvegarder leur enregistrement en les envoyant à une adresse mail (validation de compétences B2I).

Le logiciel Vocaroo

Séance 4

Séance 4. « A la recherche du cantus firmus perdu » Une œuvre peut en cacher une autre

Objectif :
- Faire découvrir aux élèves que le cantus firmus peut être camouflé par un jeu de métamorphose, et de cache cache.

Que font les élèves ?

Étape 1 : Une œuvre peut en cacher une autre.

JPEG - 32 ko
Duck-Rabbit de James Coleman, 1973
James Coleman, Duck-Rabbit,1973

Les élèves découvrent 2 ou 3 œuvres picturales et ils doivent retrouver les images qui y sont cachées. On peut faire appel au catalogue de l’exposition Une image peut en cacher une autre qui s’est tenue au Grand Palais à Paris en 2009 pour trouver des exemples variés. (Publication : RMN. 2009)
Proposition d’exemples : Duck-Rabbit de James Coleman, 1973, les allégories anthropomorphes d’Arcimboldo, les allégories anthropomorphes de Joos de Momper (les deux artistes ont proposé une série autour des Saisons) ; Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu d’Andrea Mantegna, 1502 (commandité par Isabelle d’Este), Saint Jérôme pénitent de Herri Met de Bles, artiste qui aimait cacher dans ses tableaux des chouettes ce qui lui valut le surnom de "peintre à la chouette"...

Il est aussi possible de proposer des œuvres musicales pour faire réactiver des connaissances des élèves en proposant des œuvres musicales où des mélodies connues sont cachées comme la mélodie Frère Jacques dans le 3e mouvement de la Symphonie Titan de Mahler, 1896 ou The young person’s guide to the Orchestra, Variations et fugue sur un thème de Purcell de Benjamin Britten, 1946.

Étape 2 : A la recherche du cantus firmus caché

  • Les élèves imaginent les différents stratagèmes qui peuvent permettre de camoufler le cantus dans une partition polyphonique (propositions spontanées) : cantus chanté par des voix intermédiaires, une seule partie du cantus est chanté, le cantus est transformé par un jeu de métamorphose (on peut changer le rythme, la durée des notes par exemple).
  • Chant : les élèves se remémorent le cantus firmus de la messe Hercules dux Ferrariae.
  • Écoute n°1 : ils repèrent le cantus dans le début du Benedictus. Le cantus se repère facilement dans ce bicinium où l’une des deux voix est en valeurs longues.

A la recherche du cantus firmus caché

  • Écoute n°2 : ils découvrent le début du Gloria de la messe Hercules Dux Ferrariae. A l’écoute, le cantus firmus ne se révèle pas.
  • Chant  : le professeur propose de chanter le début du Gloria (partie du superius avec transposition sur ré) et de comparer cette nouvelle mélodie avec le cantus initial. Par un jeu attentif d’écoute (doublé de l’observation de la partition), les élèves vont se rendre compte que le cantus est bien là, mais camouflé par un jeu de permutation entre le début sur notes conjointes et la fin du motif avec le saut de 3te).

Gloria de la messe Hercules Dux Ferrariae

Le cantus firmus va donc servir de mélodie de référence tout au long de la pièce musicale. Il est soit inventé par le compositeur, soit emprunté (une mélodie grégorienne, une mélodie populaire issue d’une chanson). Il est ensuite présenté en valeurs longues (ce qui permet de le repérer facilement au début) mais aussi intégré et camouflé de diverses manières dans les parties vocales.

Séances 5 - 6

Séances 5 et 6. Création "à la manière de Josquin des Prés"

En salle informatique

Objectif :
- Les élèves vont concevoir une courte pièce polyphonique à partir du cantus firmus inventé avec la technique du soggetto cavato.

Que font les élèves :

  • En s’aidant du logiciel libre Audacity et de l’outil Vocaroo les élèves composent une petite pièce vocale qui doit comprendre un passage où le cantus firmus n’est pas camouflé et un second court passage où le cantus firmus est caché.
    Le professeur a préparé à l’avance des échantillons vocaux déposés sur l’espace numérique de partage : cantus firmus de chaque groupe, mais aussi des cellules issues du cantus firmus (après avoir procédé à un découpage) et des notes isolées tenues en valeurs très longues. Les élèves devront utiliser ces échantillons pour leur création.

Les élèves devront être capables de manipuler le logiciel. A l’aide d’un petit tutoriel, ils pourront apprendre à aller chercher les échantillons dans le dossier déposé par le professeur, à sélectionner des échantillons et à jouer sur des superpositions sonores pour révéler ou dissimuler la mélodie inventée.

Séance 7

Séance 7. Restitution commune et évaluation des projets

Chaque groupe devra présenter à l’oral le fruit de son travail, justifier ses choix de création et porter un jugement critique sur le résultat sonore.

Télécharger la séquence

Séquence à télécharger :

PDF - 1.2 Mo
Séquence éducation musicale

Notes

[1Pièce très diffusée du temps du compositeur (22 sources manuscrites + 2 éditions + 3 mises en tablatures + des contre-factures dans lesquelles le texte initial est gratté et ensuite remplacé par un nouveau texte + « un arrangement » avec ajout de voix supplémentaires que l’on attribue à Ludwig Senfl.