Quelles sont les marques de la présence européenne dans le monde, à travers l’étude des relations entre la France et la Chine au XVIIIe siècle ? Quels sont les signes en Europe d’une ouverture au monde au XVIIIe siècle ?

JPEG - 21.9 ko
Les TraAM en histoire des arts
Portail national HDA : http://urlc.fr/HOSycd


Présentation générale

Dans le cadre du programme d’histoire en classe de quatrième, le professeur aborde en début d’année une première partie intitulée « L’Europe et le monde au XVIIIe siècle ». Le premier chapitre est consacré aux grands courants d’échanges mondiaux au début du XVIIIe siècle et aux grands empires coloniaux. L’étude s’appuie sur des cartes et des tableaux représentant au choix, une ville ou un port. Ce thème des échanges au XVIIIe siècle est l’occasion d’incarner cette thématique à travers l’étude des échanges commerciaux entre la France et la Chine au XVIIIe siècle.
Dans une première étude, les élèves sont amenés à relever les marques de la présence européenne en Chine puis à étudier, lors d’une seconde étude, les signes en Europe d’une ouverture au monde au XVIIIe siècle à travers la diffusion de motifs exotiques et l’importation de techniques nouvelles venues de Chine.

Objectifs HDA
- Décrire les techniques venues de Chine
- Analyser différents motifs iconographiques (chinoiseries)

Thématique HDA
« Arts, espace, temps »
- Entrée : " L’œuvre d’art et la place du corps et de l’homme dans le monde et la nature ; les déplacements dans le temps et l’espace et leur imaginaire."

Problématiques
Quelles sont les marques de la présence européenne dans le monde, à travers l’étude des relations entre la France et la Chine au XVIIIe siècle ? Quels sont les signes en Europe d’une ouverture au monde au XVIIIe siècle ?

Compétences disciplinaires

  • Analyser un tableau
  • Réaliser une carte
  • Décrire et confronter différents documents

Niveau
Quatrième

Œuvres

  • François Boucher, Le déjeuner, 1739, Musée du Louvre, Paris
  • Jean-François Huet, Vue du port de Lorient, fin du XVIIIe siècle, Sénat, Paris
  • William Daniell, Vue des factoreries du port de Canton, gravure, 1805

Connaissances
Les grandes puissances européennes et leurs domaines coloniaux, les grands courants d’échanges mondiaux au début du XVIIIe siècle.

Démarche
L’étude s’appuie sur des cartes et des tableaux au choix représentant une ville ou un port.

Capacités
Connaître et utiliser les repères suivants :

  • Les grandes puissances politiques en Europe sur une carte de l’Europe au début du XVIIIe siècle.
  • Leurs empires coloniaux sur une carte du monde au début du XVIIIe siècle.
  • Quelques grandes routes maritimes

Outils et ressources numériques exploitées

Document pour introduire la séquence

Tableau de François Boucher, Le déjeuner :
En introduction, ce tableau permet de relever la présence d’un buddha sur l’étagère au fond, afin de rentrer dans le thème de la porosité des rapports France /Chine.

JPEG - 254.2 ko
Le déjeuner
François Boucher, "Le déjeuner", 1739, Musée du Louvre
http://urlz.fr/2wRX

I/ L'Europe dans le monde au XVIIIe siècle

L’Europe du XVIIIe siècle est constituée de puissances politiques qui s’appuient sur des colonies pour dominer les échanges mondiaux.

Quelles sont les marques de la présence européenne dans le monde ?

1) L’exemple du commerce avec la Chine : de Lorient à Canton (fiche 1)

- Fiche 1 : voir annexe de documents

Questions :

  • 1. Présentez les documents 2 et 3 en localisant et situant précisément ces paysages de marines :

- Le document 2 est un tableau de Jean-François Huet de la fin du XVIIIe ; il représente une vue du port de Lorient situé au sud de la Bretagne :

JPEG - 282.4 ko
Vue du port de Lorient
Jean-François Huet, "Vue du port de Lorient", fin du XVIIIe siècle, Sénat, Paris
http://urlz.fr/2wSX


- Le document 3 est une vue des factoreries du port de Canton, des magasins européens reconnaissables aux drapeaux visibles sur le dessin :

JPEG - 102.6 ko
Vue des factoreries du port de Canton
William Daniell, "Vue des factoreries du port de Canton", gravure, 1805
http://urlz.fr/2wTo


Lorient tout comme Canton se situent en position d’abri :
- Lorient dans la rade même, le long de la rivière Blavet
- Canton au nord du delta de la rivière des Perles

  • 2. Décrivez les scènes représentées sur ces deux documents :
    Document 2 :
    - plusieurs personnes en habit du XVIIIe siècle. au premier plan accueillent le déchargement d’un bateau
    - arrière-plan, vue sur la rade et sur les entrepôts au fond
    - majeure partie du tableau baignée d’une lumière bleutée (ciel et mer)
    Document 3 :
    - bateaux européens et jonques chinoises
    - entrepôts (factoreries ) européens
    - couleur dorée du ciel mais le ciel prend aussi ici beaucoup de place
  • 3. Décrivez les preuves de la présence européenne à Canton.
    - Importance des drapeaux européens
  • 4. D’après le document 4, quels sont les produits importés de Chine (nourriture, arts décoratifs, matières premières) ?
    - Thé, tissus (soie), bois précieux et porcelaines
  • 5. D’après le document 5, décrivez l’utilité des factoreries européennes de Canton.
    Les factoreries servent à acheter des produits aux Chinois et à vendre des produits européens aux Chinois.

Les premiers Européens arrivent à Canton en 1514 ; ce sont des Portugais qui obtiennent le droit de s’installer à Macao, à l’embouchure du delta de la rivière des Perles en 1567.
Viennent ensuite d’autres compagnies européennes : Royaume-Uni, France, Provinces-Unies.
Au XVIIIe siècle, l’empereur de Chine ferme tous les ports chinois aux étrangers à l’exception de Canton. Seule une corporation de marchands chinois (les co-hong) a le privilège de commercer avec les Européens à Canton et Macao.
Les Européens achètent surtout du thé mais aussi de la soie et de la porcelaine à Canton.

2) Les compagnies commerciales européennes et les routes maritimes (fiche 2)

- Fiche 2  : voir annexe de documents

  • Réalisation d’une carte :
    Après les voyages de découverte de la fin du Moyen-âge, les Européens ont créé de nouvelles colonies à partir de comptoirs qui enrichissent les métropoles.
Colonie : territoire d’outre-mer conquis, administré et exploité par un pays étranger (la métropole)
Comptoirs : établissement commercial (souvent un port) situé outre-mer
Métropole : pays qui possède une colonie


Ces colonies permettent d’enrichir l’Europe et font découvrir de nouveaux produits aux Européens comme le cacao, le chocolat ou le thé.

3) Les puissances européennes après le traité d’Utrecht, 1713

Voir carte fin du XVIIIe siècle : http://gallica.bnf.fr/ark :/12148/btv1b23007460/f36.zoom

  • Au XVIIIe siècle, la France et l’Angleterre dominent les échanges commerciaux. Grâce aux progrès dans l’art de la navigation (bateaux plus rapides, invention du sextant en 1750), le commerce avec les autres pays est multiplié par 5 entre 1715 et 1789. Ce commerce permet d’enrichir l’État et la bourgeoisie commerçante des villes, comme les armateurs mais aussi de faire venir de nouveaux produits d’outre-mer.

Bourgeoisie : habitant des villes
Armateur : commerçant chargé d’équiper un navire

- Fiche 2 : carte des puissances européennes (en annexe) :
Mais ce commerce entraîne une plus grande concurrence entre les puissances européennes.
Puissance : pays qui peut exercer une forte influence sur les autres.

En 1713, la paix d’Utrecht met fin à une guerre longue entre la France et d’autres pays d’Europe et assure un nouvel équilibre des puissances entre la France, le Royaume-Uni et l’Empire d’Autriche-Hongrie des Habsbourg.
La France doit céder une partie de ses colonies d’Amérique à l’Angleterre qui devient la première puissance maritime et commerciale.

II/ Le monde en Europe au XVIIIe siècle

Quels sont les signes en Europe d’une ouverture au monde au XVIIIe siècle ?

1) La diffusion de motifs exotiques

Au XVIIIe siècle, les échanges entre l’Europe et l’Extrême-Orient entraînent une diffusion des motifs exotiques, appelés aussi « chinoiseries » dans les arts décoratifs.

  • Activité méograph : décrire et expliquer une œuvre tirée de chinoiseries  :

Matériel nécessaire pour la séance :
- un ordinateur par élève
- un casque avec micro

Que font les élèves ?
En salle informatique, les élèves utilisent un moteur de recherche pour trouver une œuvre du XVIIIe siècle associée aux chinoiseries.
Trois exemples de moteurs de recherche :

Ils analysent l’œuvre en utilisant l’outil méograph à l’adresse suivante : www.meograph.com

Pourquoi utiliser cet outil ?
- Simplicité
- S’entraîner à l’oral
- Évaluation de l’oral facilitée pour l’enseignant

Procédure à suivre pour utiliser l’outil  :

  • Aller sur www.meograph.com, cliquer sur « try » en haut à droite puis sur « create a meograph ».
  • Cliquer sur « add a moment ».
  • Cliquer sur « narration » pour enregistrer sur un micro l’analyse de l’œuvre (méthode vue en cours combinant plusieurs approches : sensible, plastique, descriptive, interprétative et informative).
  • Cliquer sur « add a moment » pour changer de vue ou ajouter un autre document.


Le site académique de Rouen propose un didacticiel au format pdf : http://hist-geo.spip.ac-rouen.fr/

Sur ce logiciel, l’élève peut enregistrer sa voix ou ajouter un fichier son, ajouter une image.

2) Des techniques venues de Chine

  • Cours dialogué à partir d’un diaporama :

Certaines techniques inconnues en Europe comme la porcelaine ou la laque inondent le marché européen.
Mais peu à peu, les Européens maîtrisent ces techniques :
- La manufacture de Meissen (1709) en Allemagne puis celle de Sèvres (1768) en France.
- Les frères Martin de même inventent une technique, le vernis Martin qui permet d’imiter la laque chinoise.

Conclusion

En ce début du XVIIIe siècle, l’Europe est dominée par de puissants empires commerciaux qui implantent des comptoirs tout autour du globe. Les Européens maîtrisent le commerce maritime tandis que la Chine reste fermée sur elle-même en n’ouvrant qu’un seul port, Canton, aux Européens pour limiter l’influence des Européens sur son territoire.
Parallèlement, les motifs et les techniques venues d’Orient inondent le marché des arts de l’Europe du XVIIIe siècle.

Séquence à télécharger :

PDF - 553.8 ko
Séquence histoire

Annexe de documents

Fiche 1 - De Lorient à la Chine : l’Europe et le monde au XVIIIe siècle

PDF - 867.2 ko
Fiche 1

Fiche 2 - Cartographie des puissances européennes dans le monde au XVIIIe s.

PDF - 502.8 ko
Fiche 2