L’amour courtois est majoritairement dépeint du point de vue masculin.
Il est généralement question de l’expression des sentiments du poète-amant, le troubadour ou le trouvère. Or il existe bien un équivalent féminin à la figure du troubadour, ces femmes poétesses que l’on appelait « trobairitz ».

Enluminure représentant la Comtesse de Die, manuscrit de la BnF (fr. 12473, réalisé en Italie dans le dernier quart du XIIIe siècle) :

La séquence de musique propose de poursuivre la réflexion sur la vision de la femme dans l’amour courtois, déjà bien explorée en français et en allemand. En choisissant pour œuvre de référence une chanson composée par une femme, la Comtesse Béatrice de Die, les élèves pourront découvrir l’existence d’un point de vue féminin sur la relation amoureuse courtoise. Dans le projet musical, il pourront s’approprier une pratique chère aux poètes, le « joc-partit » (jeux-partie en langue d’oïl).

Problématique : Quel est le point de vue féminin sur l’amour courtois ?

Objectifs de la séquence de musique

  • Découvrir les éléments caractéristiques de la musique des troubadours, qu’ils soient hommes ou femmes.
  • Découvrir la langue d’Oc : les élèves seront amenés à travailler avec les textes originaux et leurs traductions, pour découvrir l’existence des origines de la langue française.
  • S’approprier une pratique poético-musicale, le "joc-partit" ; inventer et interpréter une joute poétique sur le thème de l’amour courtois entre groupes de la classe.

Compétences visées

  • Comprendre la différence entre musique mesurée et non-mesurée (domaine du temps et du rythme).
  • Savoir repérer une forme mélodique (domaine de la forme)
  • Comprendre que l’interprétation comporte une part de liberté et d’ornementation
  • Répéter un modèle mélodique et inventer un texte pour exprimer un point de vue (domaine de la voix et du geste)

Supports d'écoute

  • A chantar, chanson de Béatrice de Die, deuxième moitié du XIIe siècle.
    extrait :
    A chantar, chanson de Béatrice de Die

  • La « vida » de Béatrice de Die. La « vida » est un récit mi-biographique mi-légendaire qui introduit les chansons d’un poète dans les manuscrits. Il a pour but de confondre l’auteur avec l’amant narrateur (trice) de la chanson courtoise. Dans le cas de Béatrice, la courte vida fait d’elle la femme de Guillaume de Poitiers et l’amante de Raimbaut d’Orange, troubadour reconnu.
    La « vida » de Béatrice de Die

  • La chanson de Bernard de Vantadour, Quan vei la laudeta mover (deuxième moitié du XIIe siècle), pour mettre en perspective le point de vue masculin avec celui de Béatrice
    extrait :
    Quan vei la laudeta mover

Les extraits sont empruntés au disque Troubadours, Clemencic consort, René Clemencic, Harmonia Mundi, 1995.
Beaucoup d’autres interprétations existent et se trouvent facilement sur Youtube.
Textes et traductions des chansons proposées dans cette séquence :

Word - 21 ko
Textes et traductions

Projet musical

Écriture par les élèves d’un joc-partit, joute poétique sur le thème de l’amour. Chaque groupe rédige une strophe (ou plus) sur une mélodie apprise.