Objectifs hda

Comment la Marseillaise est devenue l’hymne de notre République française ? et comment ce symbole de la République a pu avoir des significations différentes à travers des moments clés de l’Histoire de France ?

Objectifs Brevet

Révision des dates repères pour le Brevet

Thème hda

arts, création, cultures (entrée : l’œuvre d’art et ses formes populaires)

Problématique en éducation civique

Comment la Marseillaise, chant révolutionnaire, participe de la construction de la République jusqu’à en devenir un des symboles ?

Œuvres

La Marseillaise, version de 1792 de Gossec  : paroles de Rouget de l’Isle ; autres chansons à mettre en parallèle (contre la Marseillaise ou parlant de la Marseillaise) et différents documents annexes (affiches, gravures…)

Niveau

Troisième

Notions en éducation civique

liberté

Pré-requis : programme d’histoire de 4ème sur la Révolution française

Place dans les programmes d'éducation civique

Thème 1 en début d’année : Les valeurs, principes et symboles de la République française

Séquence : Les symboles, valeurs et principes de la République

Temps imparti 6h + 1h d’évaluation

PDF - 675.7 ko
Séquence éducation civique

Séance 1
travail préparatoire en salle informatique : décrire quelques symboles de la République
Objectif  : compétences « décrire et expliquer » l’histoire de 4 symboles de la République.

PDF - 456.1 ko
Fiche d’activités Les symboles

Séance 2 : La Marseillaise, un chant guerrier et un hymne à la Liberté sous la Révolution française

Objectif  : analyser un texte

Que font les élèves ?

  • Étude du texte de la Marseillaise en classe entière (6ers couplets et refrain)
  • documents annexes (biographie de Rouget de Lisle ; carte de la France en 1792 …)
  • récit du professeur qui montre la richesse de la production de chansons sous la Révolution (autres chansons correspondant à des moments clés de la Révolution française : Ah Ça ira et La Carmagnole ; d’autres chansons royalistes créés contre la Marseillaise )

JPEG - 49.1 ko
Portrait de Rouget de Lisle, auteur de la Marseillaise, en buste, de profil dirigé à droite : [estampe]
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84115419/f1.highres

L’étude des paroles permet de dégager le champ lexical des ennemis ou menaces (une carte de la France en 1792 permet de préciser les ennemis dont parle le texte), celui des sacrifices à faire et enfin des valeurs à défendre.
A l’issue de ce questionnement préalable sur ces documents, l’élève doit rédiger un texte dans lequel il explique en quoi ce chant est un chant guerrier puis en quoi il peut être considéré comme un hymne à la liberté, la raison de son succès résidant dans cet entre-deux.

Récit attendu d’une vingtaine de lignes :
« Expliquez, dans un développement construit d’une vingtaine de lignes, ce qui fait de la Marseillaise un chant guerrier et ce qui en fait un hymne à la liberté. »
Compétences attendues en éducation civique : décrire et expliquer le rôle de la Marseillaise dans la Révolution française (cette partie du programme fait appel au programme d’histoire de quatrième et peut être un moyen de réviser les repères Histoire du brevet)

Séance 3 : La Marseillaise, d’une république à l’autre

Objectif :

  • Réviser les dates repères pour le brevet
  • Analyser et confronter des documents différents
  • S’exprimer à l’oral devant la classe

Problématique : Comment la Marseillaise, rejetée ou affirmée, participe de la construction de la République jusqu’à en devenir un des symboles ?
(remarque : mêler le temps court de l’événement révolutionnaire et le temps long de l’appropriation du symbole républicain qu’est la Marseillaise)

Que font les élèves ?
La classe est divisée en plusieurs groupes, chaque groupe recevant un dossier documentaire élaboré par l’enseignant (2 à 3 documents et 3 questions maximum ; la distribution des questions documentaires peut être liée à une pédagogie différenciée, selon le niveau des groupes).
Chaque dossier documentaire présente la Marseillaise à un moment clé de l’histoire de France, ce qui permet en même temps, pour l’élève, de réviser les repères historiques du Brevet.

Étape 1 : Travail en autonomie (20 min)
Les élèves répondent à quelques questions sur un ou plusieurs documents portant sur le contexte historique et sur les documents eux-mêmes ; ils peuvent de la chronologie des repères Brevet située en fin de manuel d’histoire.

Etape 2 : Mise en commun des réponses sous la forme d’un tableau à compléter :

En fin de séance, l’objectif est de compléter un tableau récapitulatif sur la place de l’hymne (officiel ou interdit) mis en parallèle avec d’autres versions ou variantes. (20min)

JPEG - 95 ko
Tableau à compléter

Dossier documentaire :

PDF - 18.4 Mo
Dossier documentaire

- La Marseillaise en 1815-1848
2 Documents : Texte de la chanson « Amis de la Couronne », 1814 interprétée durant le règne de Louis XVIII ; extrait du livre de F. Robert p. 59 « La Marseillaise remplacée par la Française »

- 1848-1852 :
2 documents : compte-rendu de la Marseillaise chantée par l’actrice Rachel (p. 304, Robert), et une gravure de Rachel (p. 70 Robert)

- 1852-1870 :
1 document : Rapport de la Commission d’Examen, Palais des Tuileries, 13 avril 1870 (Robert, p. 253 : Le directeur de l’Eldorado, un café-concert, demande l’autorisation de faire chanter la Marseillaise dans son établissement. Réponse de la Commission d’Examen, Palais des Tuileries, 13 avril 1870, dernier paragraphe de la réponse)

- 1870-1940 :
1 document : extrait du compte-rendu de la séance de la Chambre des députés, vendredi 14/02/1879 sous la présidence de Léon Gambetta visant à faire reconnaître La Marseillaise comme hymne officiel français et autres documents.

- 1914-1918 :
2 documents : 2 chansons datées de 1885 et 1915 mais chantés dans les cafés concerts durant la guerre (Le Violon brisé créé par Amiati à la Scala, paroles de Saint-Priest et L. Christian et musique de Victor Herpin : chanson revancharde dans laquelle des soldats allemands (implicite) brisent le violon d’un vieillard qui joue et chante la Marseillaise ; Une soirée au beuglant ou le sabotage de la Marseillaise dans les caf’conc’, paroles de Jean Deyrmon sur le timbre du violon brisé créé par Jean Deyrmon au Moulin de la chanson en 1915) ou encore Au pays de la marseillaise, paroles et musique de Charles d’Avray, 1916 (chanson patriotique)

JPEG - 384.5 ko
Au pays de la Marseillaise / [par Albert de Dietrich]
Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, NIM35820

- 1936 :
1 document : affiche du PCF « Notre immortelle Marseillaise » (p. 126, Robert)

- 1944-1945 :
2 documents : affiche des forces françaises libres « Aux armes citoyens, un seul combat pour une seule patrie » et un texte «  La Marseillaise dans les camps de la mort  » de Manca Svalboda (p. 347 Robert)

- 1958 :
1 document : article 2 de la Constitution du 4 octobre 1958

Conclusion de 10 min en cours dialogué avec le professeur :

A l’issue de cette étude, les élèves ont vu que ce chant reflète la construction difficile de la République avec des moments d’acceptation (Iere, IIe et IIIe République) et des moments de rejets ou du moins de mise à distance (Restauration, empire) ; cette réflexion peut faciliter l’appropriation du chant par l’élève, dans une démarche de construction d’un futur citoyen.

Séance 4 : les valeurs et principes de la république

Séance 5 : La Marseillaise, un hymne toujours d’actualité (en co-construction avec le professeur d’éducation musicale)

Problématique : en quoi la Marseillaise est-elle toujours une source d’inspiration pour illustrer les valeurs de la république française ?

Objectif  : rédiger une strophe supplémentaire illustrant une des valeurs de la république actuelle

Début du cours :

  • demander aux élèves « où peut-on entendre ce chant ? » et noter les réponses au tableau.
  • présentation par l’enseignant d’autres versions de la Marseillaise au XXe siècle ou utilisation de la musique par des artistes contemporains (The Beatles, introduction à All you need is love  ; Serge Gainsbourg, Aux armes etc ; Keny Arkana, La marseillaise (version rap) sur une musique de Keny Arkana http://www.youtube.com/watch?v=HSH1gUXu0d0 …).

2ème partie du cours :

Les élèves rédigent un ou deux couplets pour les ajouter à la Marseillaise, afin d’illustrer les valeurs de la République (liberté, égalité, fraternité), dans une démarche citoyenne d’appropriation des valeurs. L’évaluation sera réalisée en cour de musique.

Proposition d’évaluation :

Discours de Léon Blum le 14 juillet 1936 : en quoi la Marseillaise permet d’affirmer les valeurs de la République ?

PDF - 641.3 ko
Ressources bibliographiques et numériques