Thème

Arts, États et pouvoir

Disciplines concernées

Histoire, éducation musicale, français, arts plastiques.

Période historique de référence

Le Moyen-âge.

Problématique

Dans le cadre de la très vaste thématique « Arts, Etats et pouvoir », le choix a été fait d’interroger les représentations et la mise en scène de la personne et du pouvoir du roi. Il s’agit de donner à voir et à entendre les représentations médiévales mais aussi celles que proposent, sur cette personne et sur cette période, des artistes du XXe siècle.
Le choix de la problématique qui donne cohérence à l’ensemble est premier, et non celui des œuvres.

Domaines artistiques et œuvres

Les arts du visuel :

- Une tapisserie : La tapisserie de Bayeux (XIe siècle)

- Une miniature extraite du manuscrit des Œuvres poétiques d’Adenet le Roi (XIIIe siècle)

- Trois extraits de films :

Les Aventures de Robin des bois (1938, réalisé par Michael Curtis et William Keighley, avec Errol Flynn et Olivia de Havilland).

Robin des bois, prince des voleurs (1991, réalisé par Kevin Reynolds, avec Kevin Costner).

Robin des bois (2010, réalisé par Ridley Scott, avec Russel Crowe)

- Une œuvre d’Henri Matisse, La tristesse du roi. Papiers gouachés collés (1952)

Les arts du son :

- Ja nun huns pris, le chant de prison de Richard Cœur de Lion (XVe siècle)
- la chanson Le roi Renaud (XIIIe-XVIe siècles)

Déroulement de la séquence

Cette séquence suppose que les quatre disciplines interviennent en se succédant comme suit : histoire, éducation musicale, français, arts plastiques.

Le diaporama ci-dessous présente à grand traits les principales étapes de cette séquence et le travail de chacun en histoire des arts mais aussi dans son champ disciplinaire.

PowerPoint - 9.6 Mo
La mise en scène de la personne et du pouvoir du roi : présentation d’ensemble de la séquence

Dans un premier temps, le professeur d’histoire, dans le cadre du chapitre sur l’Occident féodal du XIe au XVe siècle, choisit d’aborder la question des liens féodaux par une étude de cas portant sur le personnage de Guillaume le Conquérant et singulièrement par sa « mise en scène » dans la Tapisserie de Bayeux, étudiée comme objet d’histoire et comme œuvre d’art.

Dans un second temps, le professeur d’éducation musicale s’intéresse au personnage de Richard Cœur le Lion, lointain successeur de Guillaume le Conquérant, mais aussi au genre du « sirventès » et aux troubadours et trouvères illustrés par une miniature d’Adenet « roi » des troubadours du XVe siècle. Cette étude lui permet d’aborder, dans le cadre de sa discipline, les notions de forme strophique, phrase musicale, cadence close et cadence ouverte.

Le professeur de français quant à lui, étudie le traitement du personnage de Richard Cœur de Lion au sein de la légende de Robin des bois dans différentes œuvres cinématographiques du XXe siècle. Cette étude lui permet d’aborder par l’analyse de l’image mobile, des notions communes à l’histoire des arts et au cours de français : notion de plans, de valeurs de plan, de champs / contre-champs, travelling, panoramique, rappels sur le schéma narratif, notion d’ellipse narrative, etc. Il fait comprendre qu’un film, œuvre artistique et non reportage ou travail d’historien, est le fruit des choix de son réalisateur qui est aussi marqué par les préoccupations de son temps.

Le professeur d’arts plastiques met en relation la miniature du XVe siècle, dont il approfondit l’étude formelle, avec l’œuvre de Matisse de 1952, La tristesse du roi. La verbalisation permet la description et l’interprétation des deux œuvres. Dans le cadre de la mise en pratique, les élèves utilisent des papiers de couleur préparés selon la technique de Matisse et travaillent uniquement par découpage et collage pour montrer « pourquoi le roi est triste ».

L’histoire des arts supposant le contact direct avec les œuvres, il est prévu que la séquence s’achève au château de Vincennes (1380) , résidence royale de Charles V et de nombre de ses successeurs.

Comme nombre de sites historiques, le château de Vincennes dispose d’un « professeur relais » dont le rôle est de faire le lien entre le service pédagogique du monument et les professeurs. Il ou elle est là pour aider à la préparation d’une visite. Il ou elle peut aussi proposer des ateliers sur des thématiques en relation avec le monument.

Deux exemples d’ateliers à Vincennes :

  1. L’architecture au service du pouvoir royal du château de Vincennes à ceux de Chambord et Versailles
  2. Les arts au service du pouvoir royal, le portrait.